Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lk-argentina

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.

24 Février 2017 , Rédigé par Léo et Karine

Avant dernière étape de notre voyage... Bienvenidos a Ecuador!

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.

Nous quittions Los Organos, au Pérou, le dimanche 12 février 2017. Au matin, direction Mancora d'où partent les bus. Arrivés à l'agence de bus où nous apprenons qu'il n'y a pas de bus direct avant le soir pour nous rendre à Cuenca, nous décidons donc de faire le trajet de jour en plusieurs étapes.

De Los Organos (Pérou) à Cuenca (Equateur)

A Cuenca, nous retrouvions Alex, un copain équatorien que nous avions rencontré à la Finca La Huella, à Salta, en Argentine. Il nous avait invité à lui rendre visite lors de notre remontée jusqu'en Colombie. Nous étions très contents de le revoir et nous nous sommes aussi dis qu'il allait falloir s'habituer à l'accent équatorien! Chaque pays son accent, n'est ce pas?

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.

Alex et son ami Diego nous ont emmené à Turi, une colline offrant une vue splendide sur Cuenca. Nous sommes ensuite allés boire un verre où nous avons rencontré la copine d'Alex. Nous avons gouté la bière locale, la Club Verde. Bon, comme on leur répète à tous, quelque soit le pays, quand on a gouté et qu'on a habitué notre palais aux bières belges... Il est difficile d'apprécier d'autres bières pour leur gout! Heureusement, on avait soif!

Vues sur Cuenca
Vues sur Cuenca

Vues sur Cuenca

Nos toutes premières impressions en mettant les pieds à Cuenca coïncident avec les échanges que nous avons eu avec Alex et ses amis.


Nous nous sommes dit "nous sommes de retour en occident!", au premier abord sur le plan visuel: des rues, des trottoirs, des boutiques de partout qui ferment avec des rideaux métalliques, des voitures modernes. Il n'y avait plus les vendeurs de rues, les rues de terre, les chiens de rues... la rue... dans tous les pays que nous avons visité avant, on constatait que tout se passait dans la rue. Ici, pas plus qu'en France au final.


Les échanges avec Alex nous ont confirmé que leur mode de vie est très similaire au notre: ils travaillent la journée, ils aiment sortir et boire des coups le soir, très peu de distinction entre le quotidien des hommes et des femmes comparé aux autres pays d'Amérique du Sud où nous sommes allés et le confort matériel pour ceux qu'on a rencontré. Le coup de la vie équivaut celui en France.


On pourrait dire qu'on n'a pas été dépaysé... Et bien justement, nous l'avons été! Et on s'est rendu compte à quel point nous avons eu le temps de nous habituer à la vie latino-américaine!

Vue de la terrasse de l'hostel
Vue de la terrasse de l'hostel

Vue de la terrasse de l'hostel

Les rues de Cuenca
Les rues de Cuenca

Les rues de Cuenca

La cathédrale de CuencaLa cathédrale de Cuenca

La cathédrale de Cuenca

La place princiaple de CuencaLa place princiaple de Cuenca
La place princiaple de Cuenca

La place princiaple de Cuenca

Le voyage de Marine s'arrêtant à Cuenca, nous avons profité de notre dernier repas ensemble pour manger dans un restaurant Chifa, qui n'est autre en fait que de la cuisine chinoise.

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.

Marine est repartie le mercredi 15 février au matin et le voyage continue pour nous! Un mois de voyage restant et toujours autant la patate! Enfin, la banane! En Equateur, on mange de la banane plantain à la place de la patate la plupart du temps! Entre les bananes et le riz à tous les repas, on s'est prémuni contre la tourista!


Cela dit, ils ont tout de même une spécialité nationale à base de pomme de terre: le Locro de Papa! Il s'agit d'une soupe dans laquelle on retrouve le goût de la coriandre, servie avec un morceau d'avocat et de fromage! On y a goûté, on s'est régalé!


Ce même jour, on a goûté le Plato Tipico (viande grillée, boudin noir, croquette de pomme de terre, salade et une quantité de maïs revenu avec de l'oeuf) et le Pollo 4 rios (émincé de poulet dans une sauce crème, olives et champignons, accompagné de riz). Plutôt bon et généreux en quantité! On n'a pas pu finir!

Locro de papa, Plato tipico et Pollo 4 rios
Locro de papa, Plato tipico et Pollo 4 riosLocro de papa, Plato tipico et Pollo 4 rios

Locro de papa, Plato tipico et Pollo 4 rios

On a également souhaité goûter la boisson nationale, le Canelazo!

Servi chaud, c'est l'équivalent d'un grog à base de aguardiente (alcool de canne), cannelle, citron et un fruit qui s'appelle le naranjilla (petite orange). Chacun à sa recette, il est plus ou moins fort en fonction de s'il est vendu dans un bar ou dans la rue! On en a gouté au maracuya et à l'ananas. Certains ajoutent aussi des épices telle que l'anis étoilé.

Canelazo

Canelazo

Le Canelazo ça donne soif! Alors pour se désaltérer, on est allé boire une Piña Colada!

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.

Vendredi 17 février 2017, nous quittions Cuenca en direction de Tena, bien décidé à passer quelques jours dans la selva (forêt) amazonienne!

Ciao Cuenca, Ciao Alex, un placer de verte!

Ciao Cuenca, Ciao Alex, un placer de verte!

De Cuenca, au sud, à Tena, plus au nord.

Après 11h de bus, nous sommes arrivés dans la ville de Tena, où nous avons retrouvé nos marchés colorés et l'animation des rues! Nous y avons passé une nuit, le temps de nous rendre dans la communauté Campococha où nous avions rendez-vous...

Canne à sucre, légumes et fruits exotiques de toutes les couleurs, on en a encore bien profité!Canne à sucre, légumes et fruits exotiques de toutes les couleurs, on en a encore bien profité!
Canne à sucre, légumes et fruits exotiques de toutes les couleurs, on en a encore bien profité!

Canne à sucre, légumes et fruits exotiques de toutes les couleurs, on en a encore bien profité!

Au petit déjeuner: bananes, maracuya, granadilla, pitaya, mangue et autres...Au petit déjeuner: bananes, maracuya, granadilla, pitaya, mangue et autres...
Au petit déjeuner: bananes, maracuya, granadilla, pitaya, mangue et autres...Au petit déjeuner: bananes, maracuya, granadilla, pitaya, mangue et autres...

Au petit déjeuner: bananes, maracuya, granadilla, pitaya, mangue et autres...

Et au déjeuner, au marcher: un bouillon de tripes avec de la viande de porc frite, accompagné de riz. Très bon, jusqu'au moment de découvrir les tripes dans le bouillon où Karine a fait la tête... A vouloir gouter des plats locaux sans en comprendre la description, on a parfois des surprises!

Et au déjeuner, au marcher: un bouillon de tripes avec de la viande de porc frite, accompagné de riz. Très bon, jusqu'au moment de découvrir les tripes dans le bouillon où Karine a fait la tête... A vouloir gouter des plats locaux sans en comprendre la description, on a parfois des surprises!

Nous avons pris un bus milieu d'après-midi, 1h30 de trajet prévu qui a finalement duré 1h... Heureusement on a pu descendre à temps du bus et revenir sur nos pas sans trop avoir à marcher. On s'est rendu compte que contrairement aux habitants d'autres pays, les équatoriens ont tendance à grossir les temps de trajet!


De là, bien que sur la route encore, nous faisions nos premiers pas dans la forêt, les yeux grands ouverts admirant cette nouvelle végétation et apaisés dans ce cadre silencieux où l'on a croisé bien plus de piétons que de véhicules.


Nous devions encore marcher jusqu'aux cabañas, l'endroit où nous étions attendu pour passer ces prochains jours. Etant donné le peu d'indications pour s'y rendre, nous avons mis un peu de temps à trouver...

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.

La surprise de tomber sur un pont en... tronc d'arbre, fallait pas se louper avec nos sacs sur le dos... On espérait juste être sur le bon chemin pour ne pas avoir à faire demi-tour!

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.

Enfin, au bout du chemin, nous arrivions aux fameuses cabañas. Nous avons été accueillis par un groupe de 4 jeunes hommes français  arrivés peu de temps avant nous, Raoul un des gérants des cabañas, membre de la communauté, Annouck une française stagiaire et Valentine une française volontaire.

Un petit tour de photo du site...
Un petit tour de photo du site...
Un petit tour de photo du site...
Un petit tour de photo du site...
Un petit tour de photo du site...
Un petit tour de photo du site...
Un petit tour de photo du site...
Un petit tour de photo du site...
Un petit tour de photo du site...
Un petit tour de photo du site...
Un petit tour de photo du site...

Un petit tour de photo du site...

Parmis les plantes du site, la fameuse liane d'Ayahuasca (utilisée lors de cérémonies chamaniques)

Parmis les plantes du site, la fameuse liane d'Ayahuasca (utilisée lors de cérémonies chamaniques)

Notre chambre, avec moustiquaire intégrée! Autour du lit et sur les fenêtres... C'était bien loin d'empécher la quantité de piqûres que nous avons eu! Le répulsif à moustique c'est bien pour les moustiques, mais ça ne fonctionne pas sur ces petites mouches noirs qui laissent un point rouge à l'endroit où elles piquent! Et ces piqûres là, ça dure un bon moment et la démengeaison est intense! Saloperies de bichos!Notre chambre, avec moustiquaire intégrée! Autour du lit et sur les fenêtres... C'était bien loin d'empécher la quantité de piqûres que nous avons eu! Le répulsif à moustique c'est bien pour les moustiques, mais ça ne fonctionne pas sur ces petites mouches noirs qui laissent un point rouge à l'endroit où elles piquent! Et ces piqûres là, ça dure un bon moment et la démengeaison est intense! Saloperies de bichos!

Notre chambre, avec moustiquaire intégrée! Autour du lit et sur les fenêtres... C'était bien loin d'empécher la quantité de piqûres que nous avons eu! Le répulsif à moustique c'est bien pour les moustiques, mais ça ne fonctionne pas sur ces petites mouches noirs qui laissent un point rouge à l'endroit où elles piquent! Et ces piqûres là, ça dure un bon moment et la démengeaison est intense! Saloperies de bichos!

La clique des 4 méditéranéens venus découvrir la forêt amazonienne! Super rencontre! Merci les gars, vous nous avez bien fait rire! Bonne fin de voyage!

La clique des 4 méditéranéens venus découvrir la forêt amazonienne! Super rencontre! Merci les gars, vous nous avez bien fait rire! Bonne fin de voyage!

Après une première nuit qui fut bien récupératrice (on dort bien au milieu de toute cette nature!!!), nous partions pour notre première journée en compagnie de Jefferson, neveu de Cesar, guide de 21 ans, passionné par la selva et qui a prit un très grand plaisir à nous faire partager ses connaissances!

Sur le chemin de la route... C'est parti pour 7h de marche en forêt!

Sur le chemin de la route... C'est parti pour 7h de marche en forêt!

Les termitières, ils les utilisent comme répulsif: ils les brulent et la fumée qui s'en dégagent éloigne les moustiques et autres insectes piqueurs. De plus, il est possible de s'écraser les termites sur la peau, ce qui fait également office de répulsif.

Les termitières, ils les utilisent comme répulsif: ils les brulent et la fumée qui s'en dégagent éloigne les moustiques et autres insectes piqueurs. De plus, il est possible de s'écraser les termites sur la peau, ce qui fait également office de répulsif.

Mandi Panga en kichwa ou oreille d'éléphant en espagnol. Cette feuille est comme vous le voyez ici utile les jours de pluie.

Mandi Panga en kichwa ou oreille d'éléphant en espagnol. Cette feuille est comme vous le voyez ici utile les jours de pluie.

La Barba del Diablo, ce lichen est utilisé pour tranquiliser les enfants stressés, ayant du mal a dormir. Il est posé dans le feu et l'enfant est passé au dessus de la fumée qui s'en dégage.

La Barba del Diablo, ce lichen est utilisé pour tranquiliser les enfants stressés, ayant du mal a dormir. Il est posé dans le feu et l'enfant est passé au dessus de la fumée qui s'en dégage.

L'Hévéa ou arbre à caoutchouc. Très difficile à repérer, les indiens en utilisait la sève pour fabriquer des chaussures, des balles pour les enfants. En dernière photo une petite bille de caoutchouc malaxée par nos soinsL'Hévéa ou arbre à caoutchouc. Très difficile à repérer, les indiens en utilisait la sève pour fabriquer des chaussures, des balles pour les enfants. En dernière photo une petite bille de caoutchouc malaxée par nos soins
L'Hévéa ou arbre à caoutchouc. Très difficile à repérer, les indiens en utilisait la sève pour fabriquer des chaussures, des balles pour les enfants. En dernière photo une petite bille de caoutchouc malaxée par nos soins

L'Hévéa ou arbre à caoutchouc. Très difficile à repérer, les indiens en utilisait la sève pour fabriquer des chaussures, des balles pour les enfants. En dernière photo une petite bille de caoutchouc malaxée par nos soins

De temps à autre il faut regarder en l'air, des fois qu'on apercevrait un toucan ou un ara...

De temps à autre il faut regarder en l'air, des fois qu'on apercevrait un toucan ou un ara...

Le Brazo de mono ou bras de singe, pratique pour se gratter le dos!
Le Brazo de mono ou bras de singe, pratique pour se gratter le dos!

Le Brazo de mono ou bras de singe, pratique pour se gratter le dos!

Uju Caspi en kichwa: cette racine est très efficace en infusion pour les maux de gorge.
Uju Caspi en kichwa: cette racine est très efficace en infusion pour les maux de gorge.

Uju Caspi en kichwa: cette racine est très efficace en infusion pour les maux de gorge.

Cette palme est utilisée pour la fabrication des sarbacanes et des fléchettes qui vont avec. Ces fléchettes sont trempées dans le venin d'une grenouille locale pour endormir les animaux chassés.Cette palme est utilisée pour la fabrication des sarbacanes et des fléchettes qui vont avec. Ces fléchettes sont trempées dans le venin d'une grenouille locale pour endormir les animaux chassés.
Cette palme est utilisée pour la fabrication des sarbacanes et des fléchettes qui vont avec. Ces fléchettes sont trempées dans le venin d'une grenouille locale pour endormir les animaux chassés.

Cette palme est utilisée pour la fabrication des sarbacanes et des fléchettes qui vont avec. Ces fléchettes sont trempées dans le venin d'une grenouille locale pour endormir les animaux chassés.

Cette fibre naturelle est utilisée dans la fabrication des fléchettes pour faire contre-poids et donner de la puissance à la projection.
Cette fibre naturelle est utilisée dans la fabrication des fléchettes pour faire contre-poids et donner de la puissance à la projection.

Cette fibre naturelle est utilisée dans la fabrication des fléchettes pour faire contre-poids et donner de la puissance à la projection.

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
Cet arbre est un Palo Santo. Son bois est utilisé comme encens dans les églises ou dans certaines cérémonies. Il est bien entendu aussi utilisé comme simple encens. A l'intérieur se trouve une certaine fourmi appréciée par les kichwa pour sa saveur citronnée. On y a goûté, en effet, c'est acide! Et apparemment plein de protéines.Cet arbre est un Palo Santo. Son bois est utilisé comme encens dans les églises ou dans certaines cérémonies. Il est bien entendu aussi utilisé comme simple encens. A l'intérieur se trouve une certaine fourmi appréciée par les kichwa pour sa saveur citronnée. On y a goûté, en effet, c'est acide! Et apparemment plein de protéines.
Cet arbre est un Palo Santo. Son bois est utilisé comme encens dans les églises ou dans certaines cérémonies. Il est bien entendu aussi utilisé comme simple encens. A l'intérieur se trouve une certaine fourmi appréciée par les kichwa pour sa saveur citronnée. On y a goûté, en effet, c'est acide! Et apparemment plein de protéines.

Cet arbre est un Palo Santo. Son bois est utilisé comme encens dans les églises ou dans certaines cérémonies. Il est bien entendu aussi utilisé comme simple encens. A l'intérieur se trouve une certaine fourmi appréciée par les kichwa pour sa saveur citronnée. On y a goûté, en effet, c'est acide! Et apparemment plein de protéines.

Autre saveur de "limon" qu'on trouve en forêt, celle de ce petit fruit rouge et dur, très acide.

Autre saveur de "limon" qu'on trouve en forêt, celle de ce petit fruit rouge et dur, très acide.

L'arbre qui marche. Cet arbre aux racines extérieures se déplace d'environ 10 à 15 cm par an! Les racines sont couvertes d'épines, ce qui permettait aux chasseurs kichwas de se protéger lors d'une rencontre avec un jaguar ou un puma.
L'arbre qui marche. Cet arbre aux racines extérieures se déplace d'environ 10 à 15 cm par an! Les racines sont couvertes d'épines, ce qui permettait aux chasseurs kichwas de se protéger lors d'une rencontre avec un jaguar ou un puma.

L'arbre qui marche. Cet arbre aux racines extérieures se déplace d'environ 10 à 15 cm par an! Les racines sont couvertes d'épines, ce qui permettait aux chasseurs kichwas de se protéger lors d'une rencontre avec un jaguar ou un puma.

Une sortie d'essain d'abeilles sous-terrain.

Une sortie d'essain d'abeilles sous-terrain.

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
Cette pierre est en fait un morceau de bois pétrifié avec les siècles passés dans la rivière.

Cette pierre est en fait un morceau de bois pétrifié avec les siècles passés dans la rivière.

Un peigne de singe, une sorte de graine à piquants que les singes utiliseraient pour se brosser les poils.?

Un peigne de singe, une sorte de graine à piquants que les singes utiliseraient pour se brosser les poils.?

Le seibo, arbre aux immenses racines très étirées. Les kichwas l'utilisent quand ils se perdent en tapant avec un bâton sur les racines qui produisent un son qui se répercute dans toute la forêt.

Le seibo, arbre aux immenses racines très étirées. Les kichwas l'utilisent quand ils se perdent en tapant avec un bâton sur les racines qui produisent un son qui se répercute dans toute la forêt.

Suru Panga en kichwa. C'est la feuille des chamans, utilisée en bouquet pour la "limpieza" qui est la purification des personnes et l'éloignement des mauvais esprits.

Suru Panga en kichwa. C'est la feuille des chamans, utilisée en bouquet pour la "limpieza" qui est la purification des personnes et l'éloignement des mauvais esprits.

Le pansement naturel des indiens.

Le pansement naturel des indiens.

Après le bras, l'oreille de singe...!

Après le bras, l'oreille de singe...!

Les singes utiliseraient ces récipients naturels comme des verres pour boire de l'eau.

Les singes utiliseraient ces récipients naturels comme des verres pour boire de l'eau.

Plusieurs racines d'arbres ont des couleurs vives, superbes.

Plusieurs racines d'arbres ont des couleurs vives, superbes.

De nouveaux un seibo, les lianes montent d'abord le long de l'arbre, puis le creuse à l'intérieur de haut en bas.
De nouveaux un seibo, les lianes montent d'abord le long de l'arbre, puis le creuse à l'intérieur de haut en bas.

De nouveaux un seibo, les lianes montent d'abord le long de l'arbre, puis le creuse à l'intérieur de haut en bas.

Et à l'intérieur... surprise! Des chauves-souris y élisent domicile, quand ce ne sont pas les singes!
Et à l'intérieur... surprise! Des chauves-souris y élisent domicile, quand ce ne sont pas les singes!

Et à l'intérieur... surprise! Des chauves-souris y élisent domicile, quand ce ne sont pas les singes!

Pause repas: du riz cuit en maito, à l'étouffée dans une feuille de bananier.Pause repas: du riz cuit en maito, à l'étouffée dans une feuille de bananier.

Pause repas: du riz cuit en maito, à l'étouffée dans une feuille de bananier.

Vue sur la canopée.
Vue sur la canopée.

Vue sur la canopée.

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
Le wayusa, une feuille que les kichwas boivent en infusion quotidiennement. Il se boit dès trois heures du matin pour organiser la journée mais également dans les cérémonies chamaniques.
Le wayusa, une feuille que les kichwas boivent en infusion quotidiennement. Il se boit dès trois heures du matin pour organiser la journée mais également dans les cérémonies chamaniques.

Le wayusa, une feuille que les kichwas boivent en infusion quotidiennement. Il se boit dès trois heures du matin pour organiser la journée mais également dans les cérémonies chamaniques.

Les fibres de cette palme servent de ficelles très résistantes. C'est toute une technique pour retirer les "ficelles", et quand on n'a pas l'habitude...

Les fibres de cette palme servent de ficelles très résistantes. C'est toute une technique pour retirer les "ficelles", et quand on n'a pas l'habitude...

... les fibres se cassent rapidement et ça donne ça!

... les fibres se cassent rapidement et ça donne ça!

Jefferson fabricant une gaffe pour attraper des guabas, un fruit tropical sucré.
Jefferson fabricant une gaffe pour attraper des guabas, un fruit tropical sucré.
Jefferson fabricant une gaffe pour attraper des guabas, un fruit tropical sucré.

Jefferson fabricant une gaffe pour attraper des guabas, un fruit tropical sucré.

La guaba, très bon mais pas grand chose à manger.
La guaba, très bon mais pas grand chose à manger.

La guaba, très bon mais pas grand chose à manger.

Jefferson nous montrant comment les Guaranis ne font des sortes de boucles d'oreilles avec les noyaux de guabas.

Jefferson nous montrant comment les Guaranis ne font des sortes de boucles d'oreilles avec les noyaux de guabas.

Après les citrons qui ressemblent à des oranges, les oranges qui ressemblent à des citrons!

Après les citrons qui ressemblent à des oranges, les oranges qui ressemblent à des citrons!

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
Jefferson a voulu nous faire un cadeau: il nous a tressé des couronnes traditionnelles. Les kichwas les utilisent lors des anniversaires ou des bâptemes, souvent portées par les enfants et adolescents.
Jefferson a voulu nous faire un cadeau: il nous a tressé des couronnes traditionnelles. Les kichwas les utilisent lors des anniversaires ou des bâptemes, souvent portées par les enfants et adolescents.
Jefferson a voulu nous faire un cadeau: il nous a tressé des couronnes traditionnelles. Les kichwas les utilisent lors des anniversaires ou des bâptemes, souvent portées par les enfants et adolescents.
Jefferson a voulu nous faire un cadeau: il nous a tressé des couronnes traditionnelles. Les kichwas les utilisent lors des anniversaires ou des bâptemes, souvent portées par les enfants et adolescents.

Jefferson a voulu nous faire un cadeau: il nous a tressé des couronnes traditionnelles. Les kichwas les utilisent lors des anniversaires ou des bâptemes, souvent portées par les enfants et adolescents.

Et commes le veut la tradition, après les couronnes, le maquillage créé à partir d'un fruit non comestible pour l'homme, qui contient des graines rouges. Celles-ci mélangées à de l'eau donne une sorte de peinture naturelle qu'ils utilisent pour peindre les visages.
Et commes le veut la tradition, après les couronnes, le maquillage créé à partir d'un fruit non comestible pour l'homme, qui contient des graines rouges. Celles-ci mélangées à de l'eau donne une sorte de peinture naturelle qu'ils utilisent pour peindre les visages.
Et commes le veut la tradition, après les couronnes, le maquillage créé à partir d'un fruit non comestible pour l'homme, qui contient des graines rouges. Celles-ci mélangées à de l'eau donne une sorte de peinture naturelle qu'ils utilisent pour peindre les visages.
Et commes le veut la tradition, après les couronnes, le maquillage créé à partir d'un fruit non comestible pour l'homme, qui contient des graines rouges. Celles-ci mélangées à de l'eau donne une sorte de peinture naturelle qu'ils utilisent pour peindre les visages.
Et commes le veut la tradition, après les couronnes, le maquillage créé à partir d'un fruit non comestible pour l'homme, qui contient des graines rouges. Celles-ci mélangées à de l'eau donne une sorte de peinture naturelle qu'ils utilisent pour peindre les visages.

Et commes le veut la tradition, après les couronnes, le maquillage créé à partir d'un fruit non comestible pour l'homme, qui contient des graines rouges. Celles-ci mélangées à de l'eau donne une sorte de peinture naturelle qu'ils utilisent pour peindre les visages.

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
Une cigale

Une cigale

Le Piton, un fruit tropical sauvage et comestible. Un léger gout de beurre pas désagréable.
Le Piton, un fruit tropical sauvage et comestible. Un léger gout de beurre pas désagréable.

Le Piton, un fruit tropical sauvage et comestible. Un léger gout de beurre pas désagréable.

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
Un nez de perroquet en fleur de balisier.
Un nez de perroquet en fleur de balisier.

Un nez de perroquet en fleur de balisier.

Des cabosses, cosses contenant les fèves de cacao. La première est sauvage et non comestible, la seconde est comestible, c'est celle dont on fait le chocolat. La pulpe du cacao est délicieuse!Des cabosses, cosses contenant les fèves de cacao. La première est sauvage et non comestible, la seconde est comestible, c'est celle dont on fait le chocolat. La pulpe du cacao est délicieuse!

Des cabosses, cosses contenant les fèves de cacao. La première est sauvage et non comestible, la seconde est comestible, c'est celle dont on fait le chocolat. La pulpe du cacao est délicieuse!

A la fin de cette première journée bien remplie et riche d'apprentissages, nous sommes rentrés aux  cabañas, nous reposer un peu et profiter de la soirée.


Le lendemain matin, nous avons appris que nous partions pour la journée avec Cesar en pirogue, à la découverte de la vie au bord et sur la rivière.

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.

Première étape, visiter un musée de la communauté, une manière pour nous de découvrir leur mode de vie et leur culture passés.

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
Lances, arcs et flèches avec lesquels ils chassaient.

Lances, arcs et flèches avec lesquels ils chassaient.

Marmite placé sur le feu, au milieu de la pièce principale des maisons et qui servait à préparer le wayusa (thé)

Marmite placé sur le feu, au milieu de la pièce principale des maisons et qui servait à préparer le wayusa (thé)

Radeaux et pirogues qui servaient à la navigation sur les fleuves amazoniens (pour pêcher, pour se déplacer d'une rive à l'autre, pour transporter des marchandises...).Radeaux et pirogues qui servaient à la navigation sur les fleuves amazoniens (pour pêcher, pour se déplacer d'une rive à l'autre, pour transporter des marchandises...).

Radeaux et pirogues qui servaient à la navigation sur les fleuves amazoniens (pour pêcher, pour se déplacer d'une rive à l'autre, pour transporter des marchandises...).

Tamis en bois utilisée pour récupérer l'or du sol: ils mettaient le sable et les pierres tout au dessus, le tri se faisant des pierres plus grosses jusqu'au sable, laissant tout en dessous une sorte de poudre noir (métaux) contenant les pépites d'or.

Tamis en bois utilisée pour récupérer l'or du sol: ils mettaient le sable et les pierres tout au dessus, le tri se faisant des pierres plus grosses jusqu'au sable, laissant tout en dessous une sorte de poudre noir (métaux) contenant les pépites d'or.

Mode de construction traditionnel avec un toit de palme descendant très bas et pas de mur. Anciennement il y avait un plancher surélevé au niveau du dortoir.
Mode de construction traditionnel avec un toit de palme descendant très bas et pas de mur. Anciennement il y avait un plancher surélevé au niveau du dortoir.
Mode de construction traditionnel avec un toit de palme descendant très bas et pas de mur. Anciennement il y avait un plancher surélevé au niveau du dortoir.

Mode de construction traditionnel avec un toit de palme descendant très bas et pas de mur. Anciennement il y avait un plancher surélevé au niveau du dortoir.

Marmites en terre cuite pour préparer la chicha de Yucca ou cuisiner pour les réunions ou fêtes de villages.

Marmites en terre cuite pour préparer la chicha de Yucca ou cuisiner pour les réunions ou fêtes de villages.

La salle d'accouchement.La salle d'accouchement.

La salle d'accouchement.

Un piège à ocelot (petit félin tenant la réputation de manger les poules entre autres, comme le renard chez nous)

Un piège à ocelot (petit félin tenant la réputation de manger les poules entre autres, comme le renard chez nous)

Des pièges divers et abris de chasse.
Des pièges divers et abris de chasse.
Des pièges divers et abris de chasse.
Des pièges divers et abris de chasse.
Des pièges divers et abris de chasse.

Des pièges divers et abris de chasse.

Un anaconda taillé dans un tronc. Cesar nous disait que les biologistes estiment que les anacondas ne dépassent pas les 8m, mais que les kichwa savent qu'ils peuvent aller jusqu'à 15m, pour en avoir attraper de cette taille (grosso modo de la taille de la statue). Mystère...

Un anaconda taillé dans un tronc. Cesar nous disait que les biologistes estiment que les anacondas ne dépassent pas les 8m, mais que les kichwa savent qu'ils peuvent aller jusqu'à 15m, pour en avoir attraper de cette taille (grosso modo de la taille de la statue). Mystère...

Seconde étape de la journée: un refuge animalier.

Ce refuge (associatif), recueille des animaux sauvages récupérés dans des zoos, des cirques, chez des particuliers ou relâchés n'importe où par ces mêmes particuliers. L'objectif de ce refuge est de ré-acclimater les animaux pour pouvoir ensuite les rendre à la vie sauvage. Malheureusement certains ne pourront jamais redevenir autonomes. Ainsi, les Aras aux ailes rognés, les félins, les singes ou les oiseaux trop habitués ou dépendants de l'homme terminent généralement leur vie là-bas.


Ce fut une chouette expérience de découvrir ce lieu et d'observer les animaux de la région.

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
Ces Aras rouges sont incapables de voler. Ils vivent en liberté dans le parc.
Ces Aras rouges sont incapables de voler. Ils vivent en liberté dans le parc.

Ces Aras rouges sont incapables de voler. Ils vivent en liberté dans le parc.

Un toucan très habitué à l'homme qui s'approche dès que vient quelqu'un. Pour cette raison il serait trop facile pour un braconnier de l'attraper s'il était en liberté.

Un toucan très habitué à l'homme qui s'approche dès que vient quelqu'un. Pour cette raison il serait trop facile pour un braconnier de l'attraper s'il était en liberté.

Une tortue terrestre.

Une tortue terrestre.

Perroquet brésilien.

Perroquet brésilien.

Un sourire de tortue!
Un sourire de tortue!

Un sourire de tortue!

Un singe laineux au physique trop abîmé (muscles atrophiés, squelette malformé), en incapacité de vivre en groupe ou dans la nature.Un singe laineux au physique trop abîmé (muscles atrophiés, squelette malformé), en incapacité de vivre en groupe ou dans la nature.
Un singe laineux au physique trop abîmé (muscles atrophiés, squelette malformé), en incapacité de vivre en groupe ou dans la nature.

Un singe laineux au physique trop abîmé (muscles atrophiés, squelette malformé), en incapacité de vivre en groupe ou dans la nature.

Les Pécaris, cochons sauvages amazoniens. Ceux-là se ré-acclimatent très bien d'une manière générale. Il se reproduisent rapidement et n'ont aucun besoin de l'homme pour survivre. Cependant, il est préférable pour le refuge d'en conserver et d'en vendre certains aux gens de la communauté (qui les mangent pour des grandes occasions) plutôt que les gens les chassent au risque de tuer une mère et de laisser une portée de 6 petits qui sera ensuite ramenée au refuge...

Les Pécaris, cochons sauvages amazoniens. Ceux-là se ré-acclimatent très bien d'une manière générale. Il se reproduisent rapidement et n'ont aucun besoin de l'homme pour survivre. Cependant, il est préférable pour le refuge d'en conserver et d'en vendre certains aux gens de la communauté (qui les mangent pour des grandes occasions) plutôt que les gens les chassent au risque de tuer une mère et de laisser une portée de 6 petits qui sera ensuite ramenée au refuge...

Un perroquet vert.

Un perroquet vert.

Un caïman. Egalement très présent normalement dans cette région, il n'en reste que peu car ils ont été énormément chassés pour leur viande et leur cuir.

Un caïman. Egalement très présent normalement dans cette région, il n'en reste que peu car ils ont été énormément chassés pour leur viande et leur cuir.

Rencontre avec un ocelot ou tigrillo. Ce petit félin est vendu au marché noir comme animal de compagnie. En Equateur, la loi interdit de relâcher des félins sauvages ayant été en contact avec l'homme. Ces ocelots sont donc condamnés à terminer leur vie en captivité.Rencontre avec un ocelot ou tigrillo. Ce petit félin est vendu au marché noir comme animal de compagnie. En Equateur, la loi interdit de relâcher des félins sauvages ayant été en contact avec l'homme. Ces ocelots sont donc condamnés à terminer leur vie en captivité.

Rencontre avec un ocelot ou tigrillo. Ce petit félin est vendu au marché noir comme animal de compagnie. En Equateur, la loi interdit de relâcher des félins sauvages ayant été en contact avec l'homme. Ces ocelots sont donc condamnés à terminer leur vie en captivité.

Un capucin en liberté. Les singes se réadaptent paraît-il facilement à la vie sauvage.

Un capucin en liberté. Les singes se réadaptent paraît-il facilement à la vie sauvage.

Pause déjeuner après la visite du refuge. Petit coin sympa au bord de la rivière.
Pause déjeuner après la visite du refuge. Petit coin sympa au bord de la rivière.
Pause déjeuner après la visite du refuge. Petit coin sympa au bord de la rivière.

Pause déjeuner après la visite du refuge. Petit coin sympa au bord de la rivière.

Puis une pause baignade bien méritée. L'eau était un poil fraiche mais avec la chaleur, ce fut bien agréable.
Puis une pause baignade bien méritée. L'eau était un poil fraiche mais avec la chaleur, ce fut bien agréable.Puis une pause baignade bien méritée. L'eau était un poil fraiche mais avec la chaleur, ce fut bien agréable.

Puis une pause baignade bien méritée. L'eau était un poil fraiche mais avec la chaleur, ce fut bien agréable.

Après le repas et la baignade, nous nous sommes rendus au village d'Ahuano pour découvrir un peu l'artisanat local.

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
En pleine période de campagne présidentielle. Le candidat favori s'appelle Lenin. Mais pas tellement de gauche à ce qu'il parait...

En pleine période de campagne présidentielle. Le candidat favori s'appelle Lenin. Mais pas tellement de gauche à ce qu'il parait...

Nous avons visité un atelier de poterie traditionnelle kichwa. Très intéressant (Karine sait ce qu'elle va faire en rentrant en France...)!

 

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.

La première étape consiste à travailler l'argile pou lui donner une forme de petit bol.

Puis avec un autre bout d'argile, on fait un "boudin" qu'on ajoute progressivement sur la partie intérieure supérieure du bol afin d'agrandir la taille du bol. Avec les doigts, on presse les bords en faisant attention que l'épaisseur soit la même partout.

Ensuite avec une spatule et de l'eau, on étire de bas en haut les parois, à l'intérieur et à l'extérieur.

Du bout des doigts, on enlève l'argile en trop afin d'obtenir un bord droit et régulier.

On s'aide d'une feuille et d'un peu d'eau pour lisser les bords.

Après un jour de séchage, on peut peindre l'argile, ici d'une couleur ocre.

Le jour suivant, on peut poncer à l'aide d'une pierre.

Enfin, l'étape de décorer puis, encore un jour après, de vernir. On finit par mettre la poterie au four et listo pour les cacahuètes ou le saucisson!

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.

Autre visite dans un atelier d'un sculpteur de balza, qui nous a réalisé un perroquet en moins de 10 minutes à la machette et au couteau!

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.

Une seconde journée tout aussi intéressante que la première! Bien fatigante aussi. Nos quatre compères sudistes étant partis dormir dans la forêt, nous avons eu la soirée pour nous. Cool!

 

Le troisième jour, nous avons fait la connaissance de certaines personnes de la communauté, découvert une partie de leur mode de vie et pu échanger un peu avec eux.

Préparation de la chicha de yucca, boisson fermentée à base de ce tubercule sans beaucoup de saveur. C'est très aigre, nous n'avons pas franchement aimé... Eux par contre boivent ça tous les jours dès le petit dèj, adultes comme enfants et quand les enfants commencent à tituber, au dodo!
Préparation de la chicha de yucca, boisson fermentée à base de ce tubercule sans beaucoup de saveur. C'est très aigre, nous n'avons pas franchement aimé... Eux par contre boivent ça tous les jours dès le petit dèj, adultes comme enfants et quand les enfants commencent à tituber, au dodo!

Préparation de la chicha de yucca, boisson fermentée à base de ce tubercule sans beaucoup de saveur. C'est très aigre, nous n'avons pas franchement aimé... Eux par contre boivent ça tous les jours dès le petit dèj, adultes comme enfants et quand les enfants commencent à tituber, au dodo!

Le yucca est dans un premier temps bouilli, puis écrasé à l'aide d'un pilon en bois pétrifié dans ce grand bac en bois. En dessous, la version plus petit que les familles utilisaient avant.
Le yucca est dans un premier temps bouilli, puis écrasé à l'aide d'un pilon en bois pétrifié dans ce grand bac en bois. En dessous, la version plus petit que les familles utilisaient avant.

Le yucca est dans un premier temps bouilli, puis écrasé à l'aide d'un pilon en bois pétrifié dans ce grand bac en bois. En dessous, la version plus petit que les familles utilisaient avant.

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
On y ajoute ensuite un mélange de camote (sorte de carotte) et d'eau pour sucrer la préparation (on a pas vraiment senti le sucre...).

On y ajoute ensuite un mélange de camote (sorte de carotte) et d'eau pour sucrer la préparation (on a pas vraiment senti le sucre...).

La purée de yucca/camote est ensuite mise dans un seau 24h avant d'être diluée dans l'eau et laissée à reposer quatre à cinq jours, le temps de la fermentation.

La purée de yucca/camote est ensuite mise dans un seau 24h avant d'être diluée dans l'eau et laissée à reposer quatre à cinq jours, le temps de la fermentation.

Le yucca est également l'un des ingrédients de base de l'alimentation des habitants de la forêt. Ici, il est grillé et emmené au champ pour la journée de travail.

Le yucca est également l'un des ingrédients de base de l'alimentation des habitants de la forêt. Ici, il est grillé et emmené au champ pour la journée de travail.

Nous sommes ensuite passés voir l'école de la communauté.

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
Les élèves apprennent à cultiver arbres fruitiers et plantes médicinales.
Les élèves apprennent à cultiver arbres fruitiers et plantes médicinales.

Les élèves apprennent à cultiver arbres fruitiers et plantes médicinales.

Salles de classe
Salles de classe

Salles de classe

Un groupe de petits qui nous ont chanté plein de chansons.
Un groupe de petits qui nous ont chanté plein de chansons.
Un groupe de petits qui nous ont chanté plein de chansons.
Un groupe de petits qui nous ont chanté plein de chansons.
Un groupe de petits qui nous ont chanté plein de chansons.
Un groupe de petits qui nous ont chanté plein de chansons.
Un groupe de petits qui nous ont chanté plein de chansons.

Un groupe de petits qui nous ont chanté plein de chansons.

Dans cet endroit, ils apprennent de manière ludique, à la fois en kichwa et en espagnol, la notion du temps (les jours, les saisons...), à utiliser les ustensiles de cuisine (notamment pour faire la chicha), à se dépenser via des exercices physiques, à imaginer, à créer sous toutes les formes...
Dans cet endroit, ils apprennent de manière ludique, à la fois en kichwa et en espagnol, la notion du temps (les jours, les saisons...), à utiliser les ustensiles de cuisine (notamment pour faire la chicha), à se dépenser via des exercices physiques, à imaginer, à créer sous toutes les formes...
Dans cet endroit, ils apprennent de manière ludique, à la fois en kichwa et en espagnol, la notion du temps (les jours, les saisons...), à utiliser les ustensiles de cuisine (notamment pour faire la chicha), à se dépenser via des exercices physiques, à imaginer, à créer sous toutes les formes...
Dans cet endroit, ils apprennent de manière ludique, à la fois en kichwa et en espagnol, la notion du temps (les jours, les saisons...), à utiliser les ustensiles de cuisine (notamment pour faire la chicha), à se dépenser via des exercices physiques, à imaginer, à créer sous toutes les formes...
Dans cet endroit, ils apprennent de manière ludique, à la fois en kichwa et en espagnol, la notion du temps (les jours, les saisons...), à utiliser les ustensiles de cuisine (notamment pour faire la chicha), à se dépenser via des exercices physiques, à imaginer, à créer sous toutes les formes...
Dans cet endroit, ils apprennent de manière ludique, à la fois en kichwa et en espagnol, la notion du temps (les jours, les saisons...), à utiliser les ustensiles de cuisine (notamment pour faire la chicha), à se dépenser via des exercices physiques, à imaginer, à créer sous toutes les formes...
Dans cet endroit, ils apprennent de manière ludique, à la fois en kichwa et en espagnol, la notion du temps (les jours, les saisons...), à utiliser les ustensiles de cuisine (notamment pour faire la chicha), à se dépenser via des exercices physiques, à imaginer, à créer sous toutes les formes...
Dans cet endroit, ils apprennent de manière ludique, à la fois en kichwa et en espagnol, la notion du temps (les jours, les saisons...), à utiliser les ustensiles de cuisine (notamment pour faire la chicha), à se dépenser via des exercices physiques, à imaginer, à créer sous toutes les formes...
Dans cet endroit, ils apprennent de manière ludique, à la fois en kichwa et en espagnol, la notion du temps (les jours, les saisons...), à utiliser les ustensiles de cuisine (notamment pour faire la chicha), à se dépenser via des exercices physiques, à imaginer, à créer sous toutes les formes...
Dans cet endroit, ils apprennent de manière ludique, à la fois en kichwa et en espagnol, la notion du temps (les jours, les saisons...), à utiliser les ustensiles de cuisine (notamment pour faire la chicha), à se dépenser via des exercices physiques, à imaginer, à créer sous toutes les formes...
Dans cet endroit, ils apprennent de manière ludique, à la fois en kichwa et en espagnol, la notion du temps (les jours, les saisons...), à utiliser les ustensiles de cuisine (notamment pour faire la chicha), à se dépenser via des exercices physiques, à imaginer, à créer sous toutes les formes...
Dans cet endroit, ils apprennent de manière ludique, à la fois en kichwa et en espagnol, la notion du temps (les jours, les saisons...), à utiliser les ustensiles de cuisine (notamment pour faire la chicha), à se dépenser via des exercices physiques, à imaginer, à créer sous toutes les formes...

Dans cet endroit, ils apprennent de manière ludique, à la fois en kichwa et en espagnol, la notion du temps (les jours, les saisons...), à utiliser les ustensiles de cuisine (notamment pour faire la chicha), à se dépenser via des exercices physiques, à imaginer, à créer sous toutes les formes...

Après l'école, un passage au "vivero", les cultures d'arbres, que la communauté vend comme bois de construction. Cela est un revenu pour le village et est une alternative à la déforestation.
Après l'école, un passage au "vivero", les cultures d'arbres, que la communauté vend comme bois de construction. Cela est un revenu pour le village et est une alternative à la déforestation.Après l'école, un passage au "vivero", les cultures d'arbres, que la communauté vend comme bois de construction. Cela est un revenu pour le village et est une alternative à la déforestation.
Après l'école, un passage au "vivero", les cultures d'arbres, que la communauté vend comme bois de construction. Cela est un revenu pour le village et est une alternative à la déforestation.

Après l'école, un passage au "vivero", les cultures d'arbres, que la communauté vend comme bois de construction. Cela est un revenu pour le village et est une alternative à la déforestation.

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
Elle fait son poid la termitière!

Elle fait son poid la termitière!

On s'est essayé à la sarbacane, ce qui n'est pas évident avec un engin de trois mètre de long...
On s'est essayé à la sarbacane, ce qui n'est pas évident avec un engin de trois mètre de long...

On s'est essayé à la sarbacane, ce qui n'est pas évident avec un engin de trois mètre de long...

Puis on est allé déjeuner dans une famille de la communauté, un tilapia (poisson local) en Maïto avec du yucca et des coeurs de palmiers...
Puis on est allé déjeuner dans une famille de la communauté, un tilapia (poisson local) en Maïto avec du yucca et des coeurs de palmiers...

Puis on est allé déjeuner dans une famille de la communauté, un tilapia (poisson local) en Maïto avec du yucca et des coeurs de palmiers...

... des coeurs de palmiers de ce genre. Plutôt bon goût!

... des coeurs de palmiers de ce genre. Plutôt bon goût!

Culturellement, chez les kichwas, ce sont les petites filles qui mangent la tête des animaux, ici une tête de gros rongeur amazonien dont on a oublié le nom.
Culturellement, chez les kichwas, ce sont les petites filles qui mangent la tête des animaux, ici une tête de gros rongeur amazonien dont on a oublié le nom.

Culturellement, chez les kichwas, ce sont les petites filles qui mangent la tête des animaux, ici une tête de gros rongeur amazonien dont on a oublié le nom.

Des fèves de cacao séchant.
Des fèves de cacao séchant.

Des fèves de cacao séchant.

Les cabosses du cacao, Que rico!!
Les cabosses du cacao, Que rico!!
Les cabosses du cacao, Que rico!!
Les cabosses du cacao, Que rico!!

Les cabosses du cacao, Que rico!!

Un petit coup de pêche au filet dans la rivière. On n'a pas attrapé grand chose...
Un petit coup de pêche au filet dans la rivière. On n'a pas attrapé grand chose...
Un petit coup de pêche au filet dans la rivière. On n'a pas attrapé grand chose...
Un petit coup de pêche au filet dans la rivière. On n'a pas attrapé grand chose...
Un petit coup de pêche au filet dans la rivière. On n'a pas attrapé grand chose...
Un petit coup de pêche au filet dans la rivière. On n'a pas attrapé grand chose...
Un petit coup de pêche au filet dans la rivière. On n'a pas attrapé grand chose...
Un petit coup de pêche au filet dans la rivière. On n'a pas attrapé grand chose...
Un petit coup de pêche au filet dans la rivière. On n'a pas attrapé grand chose...

Un petit coup de pêche au filet dans la rivière. On n'a pas attrapé grand chose...

... mais tout de même un petit poisson chat!
... mais tout de même un petit poisson chat!

... mais tout de même un petit poisson chat!

Pas rassurée dans la pirogue qui prend l'eau Karine?

Pas rassurée dans la pirogue qui prend l'eau Karine?

Pour terminer la journée, on a joué les chercheurs d'or, on en a même trouvé quelques paillettes! Jefferson nous a montré comment faire...
Pour terminer la journée, on a joué les chercheurs d'or, on en a même trouvé quelques paillettes! Jefferson nous a montré comment faire...
Pour terminer la journée, on a joué les chercheurs d'or, on en a même trouvé quelques paillettes! Jefferson nous a montré comment faire...
Pour terminer la journée, on a joué les chercheurs d'or, on en a même trouvé quelques paillettes! Jefferson nous a montré comment faire...
Pour terminer la journée, on a joué les chercheurs d'or, on en a même trouvé quelques paillettes! Jefferson nous a montré comment faire...
Pour terminer la journée, on a joué les chercheurs d'or, on en a même trouvé quelques paillettes! Jefferson nous a montré comment faire...
Pour terminer la journée, on a joué les chercheurs d'or, on en a même trouvé quelques paillettes! Jefferson nous a montré comment faire...

Pour terminer la journée, on a joué les chercheurs d'or, on en a même trouvé quelques paillettes! Jefferson nous a montré comment faire...

A ton tour Léo, pas facile hein, il y a un coup de main à prendre!A ton tour Léo, pas facile hein, il y a un coup de main à prendre!
A ton tour Léo, pas facile hein, il y a un coup de main à prendre!

A ton tour Léo, pas facile hein, il y a un coup de main à prendre!

Trois jours supers... et au-delà des sorties de la journée, le temps passé aux cabañas est tout aussi riche...

Quelques bestioles rencontrées aux cabañas, dont une Néphile (la quatrième), très semblable à la Bibe de la réunion, avec sa toile dorée.
Quelques bestioles rencontrées aux cabañas, dont une Néphile (la quatrième), très semblable à la Bibe de la réunion, avec sa toile dorée.
Quelques bestioles rencontrées aux cabañas, dont une Néphile (la quatrième), très semblable à la Bibe de la réunion, avec sa toile dorée.
Quelques bestioles rencontrées aux cabañas, dont une Néphile (la quatrième), très semblable à la Bibe de la réunion, avec sa toile dorée.
Quelques bestioles rencontrées aux cabañas, dont une Néphile (la quatrième), très semblable à la Bibe de la réunion, avec sa toile dorée.

Quelques bestioles rencontrées aux cabañas, dont une Néphile (la quatrième), très semblable à la Bibe de la réunion, avec sa toile dorée.

Les petits dèj aux cabañas.Les petits dèj aux cabañas.Les petits dèj aux cabañas.

Les petits dèj aux cabañas.

Lorsqu'on nous a annoncé "on mange le coq ce soir", on nous a aussi annoncé qu'il fallait attraper le coq en liberté autour des cabañas, au milieu de la forêt...

7 personnes pour tenter d'attraper le coq, 2h de course poursuite, en vain... Arrivée 20h30, on avait faim et on n'était pas près de manger. On a finit par faire appel à César pour nous aider, qui y est allé seul... dans le noir... et qui l'a attrapé en 2 min!!!

Un coup de couteau sous la gorge et c'était parti pour la préparation du coq! Léo à l'oeuvre! C'est bien, il s'entraine pour plus tard!

EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.
EQUATEUR, de la ville moderne à la forêt sauvage.

On a également appris à faire du chocolat. Un savoir-faire intéressant, non?

Les fèves de cacao, une fois sortie de la cabosse, se font sécher trois heures en plein soleil ou bien trois jours à l'abri par temps humide.


Nous avons récupéré les fèves déjà séchées.

Première étape: on fait revenir les fèves sur le feu et on enlève la peau durcie comme on enlèverait celle d'une châtaigne (Annouck et JC sur la photo)
Première étape: on fait revenir les fèves sur le feu et on enlève la peau durcie comme on enlèverait celle d'une châtaigne (Annouck et JC sur la photo)
Première étape: on fait revenir les fèves sur le feu et on enlève la peau durcie comme on enlèverait celle d'une châtaigne (Annouck et JC sur la photo)

Première étape: on fait revenir les fèves sur le feu et on enlève la peau durcie comme on enlèverait celle d'une châtaigne (Annouck et JC sur la photo)

Seconde étape: on fait de nouveau revenir les fèves, cette fois-ci épluchée, sur le feu pour les faire chauffer.Seconde étape: on fait de nouveau revenir les fèves, cette fois-ci épluchée, sur le feu pour les faire chauffer.

Seconde étape: on fait de nouveau revenir les fèves, cette fois-ci épluchée, sur le feu pour les faire chauffer.

Troisième étape: les passer au moulin pour obtenir une pâte épaisse et tiède de cacao, autrement appelée chocolat 100%!Troisième étape: les passer au moulin pour obtenir une pâte épaisse et tiède de cacao, autrement appelée chocolat 100%!
Troisième étape: les passer au moulin pour obtenir une pâte épaisse et tiède de cacao, autrement appelée chocolat 100%!

Troisième étape: les passer au moulin pour obtenir une pâte épaisse et tiède de cacao, autrement appelée chocolat 100%!

Si c'est trop fort (ce qui est probable!), ajouter un peu de sucre (genre sucre glace qui se mélangera facilement) pour contrer l'amertume du cacao.
Si c'est trop fort (ce qui est probable!), ajouter un peu de sucre (genre sucre glace qui se mélangera facilement) pour contrer l'amertume du cacao.Si c'est trop fort (ce qui est probable!), ajouter un peu de sucre (genre sucre glace qui se mélangera facilement) pour contrer l'amertume du cacao.

Si c'est trop fort (ce qui est probable!), ajouter un peu de sucre (genre sucre glace qui se mélangera facilement) pour contrer l'amertume du cacao.

Quatrième étape: tant que c'est tiède, on forme les tablettes puis on les met au frigo pour qu'elles durcissent.Quatrième étape: tant que c'est tiède, on forme les tablettes puis on les met au frigo pour qu'elles durcissent.Quatrième étape: tant que c'est tiède, on forme les tablettes puis on les met au frigo pour qu'elles durcissent.
Quatrième étape: tant que c'est tiède, on forme les tablettes puis on les met au frigo pour qu'elles durcissent.Quatrième étape: tant que c'est tiède, on forme les tablettes puis on les met au frigo pour qu'elles durcissent.Quatrième étape: tant que c'est tiède, on forme les tablettes puis on les met au frigo pour qu'elles durcissent.

Quatrième étape: tant que c'est tiède, on forme les tablettes puis on les met au frigo pour qu'elles durcissent.

A déguster sans modération!
A déguster sans modération!

A déguster sans modération!

Ces trois jours aux abords de la selva, accompagnés de Cesar, Jefferson et Staline durant la journée, par Anouk, Valentine et Raoul le soir, et avec l'animation de nos quatre compères Mathieu, Antoine, JC et Romain, ont été parfaits. La découverte et le partage avec la communauté, l'ouverture de ces personnes nous ont touché et c'est avec le sourire et de nombreux souvenirs que nous avons quitté les cabañas Nanambiiki, direction Tena, puis Quito, puis Tulcan, la ville frontière avec la Colombie.

Ciao Ecuador, une fois de plus beaucoup de surprises dans ce nouveau pays.

De Tena à Tulcan, en passant par Quito.

Prochaine étape, Colombia!


Muchos besos y hasta pronto!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article