Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lk-argentina

Publié depuis Overblog

5 Avril 2016 , Rédigé par Léo et Karine

Partis la veille au soir, arrivée à 8h (heure locale) ce lundi 4 avril 2016 à l'aeropuerto de Ezeiza, double passage à la douane, petit périple en navette pour enfin mettre un pied à l'auberge Hostel Sol (sans le soleil s'il vous plait, mais sous la pluie!) à 14h30!

Et oui les amis, nous avons 5h de moins que vous!


Entre les premiers aperçus de la ville et les impressions en entrant dans l'hotel, nous nous sommes rendus à l'évidence que les photos en ligne de l'auberge et la réalité sont deux choses bien différentes! Heureusement que nous ne sommes ni trop exigeants ni maniaques en vue des draps tâchés, des blattes dans les armoires et de l'état délabrés des ustensiles de cuisines...! Mais la bonne ambiance chaleureuse règne et c'est ce qui compte!


Nous avons fait plusieurs rencontres, très rapidement, un français (Eric, dread locks et tatouage sur le visage) nous a accompagné pour nos démarches à l'arrivée (échange de monnaie "cambio cambio", achat d'une puce téléphonique argentine, d'une carte de bus etc). On a été renseigné des "zones à risques" très déconseillées et les endroits à visiter. Au cours de notre sortie, nous nous sommes fait surprendre par la pluie (la vraie de vraie), ce qui nous a bien entendu poussé dans le premier bar venu... A l'inverse de chez nous, les argentins ne s'arrêtent surtout pas de vivre malgré la pluie, l'activité de la ville n'a pas cessé de toute l'averse (qui fut longue).


On a vu aujourd'hui plusieurs "Cartoneros", les gens qui ramassent les détritus dans les rues et font le travail d'éboueurs. Ils poussent devant eux d'énormes chariots remplis de carton, plastiques et autre déchets recyclables et font parfois jusqu'à 3 ou 4h de trajet pour retourner au "centre de tri" à côté de chez eux (merci Arte pour l'explication). On a également vu quelques vieux cireurs de chaussures, le tout au son mélodieux des changeurs de monnaie "cambio, cambio, casa de cambio, cambio, cambio", jejeje (...hihihi en français).

Nous avons la chance d'être tombés dans une auberge "petit budget" où ça parle quasi que espagnol contrairement ( à ce qu'on nous a dit ) aux auberges où la chambre est plus chère et du coup regroupe une majorité de français, d'anglais, d'américains du nord qui parlent surtout entre eux.


La vie à Buenos Aires est aussi mouvementée qu'à Paris (d'énormes boulevard à sept voies, très bruyant, beaucoup de monde, de commerces, de mouvement de partout...une fourmilière). Nous savons d'ors et déjà que nous n'allons pas nous éterniser ici, mais nous avons à l'esprit que c'est la meilleure opportunité pour nous de discuter avec beaucoup de monde (à l'auberge, puis dans des bars type café des langues) pour acquérir les bases de la langue, c'est notre priorité, sans ça, l'intégration sera compliquée! On a d'ailleurs commencé aujourd'hui à baragouiner deux ou trois mots avec Norberto, notre nouveau camarade de chambre (la soixantaine, argentin), ce qui nous a amenés à une discussion d'au moins une heure où l'on a réussi à se comprendre!


Nous sommes vraiment contents d'être là et optimiste sur la suite de notre séjour, même si l'apprentissage de la langue s'annonce long... ils parlent vite et n'articulent pas!

Quelques photos prises en ville aujourd'hui...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article